• Retour à Virelles? Cet article était resté hors ligne. Je le publie donc aujourd'hui avec quelques semaines de retard ! 

    Nous nous retrouvons aujourd'hui pour une deuxième balade autour de ce magnifique étang semi-naturel que l'on nomme plus communément "lac de Virelles". 

    Voici le bout du lac : 

    Lac de Virelles (2)

     

    Lac de Virelles (2)

     

    Lac de Virelles (2)

     

    Lac de Virelles (2)

    Et quelques-uns de ses habitants : 

    Lac de Virelles (2)

    Et si vous tombez amoureux du site, vous pourrez même y loger dans une des deux bulles disposées sur la berge du lac (fermé actuellement comme beaucoup de choses ! snif ! ).

    Lac de Virelles (2)

    Lac de Virelles (2)

    Pour que la nuit soit parfaite, il faut un beau ciel étoilé et ça, ce n'est pas garanti ! 

    Un petit chemin forestier qui longe le lac y mène. 

    Lac de Virelles (2)

     

    Lac de Virelles (2)

    Dormir en pleine nature doit être une expérience inoubliable. 

    Lac de Virelles (2)

     

    On est peut-être réveillés par les "cancanements" ! 

    Lac de Virelles (2)

    Nature à perte de vue, tout ce que j'aime, aucun signe de présence humaine ! 

    Lac de Virelles (2)

     

    Lac de Virelles (2)

    Un petit coprin chevelu pour votre diner? Ce champignon est comestible tant qu'il est jeune. Après, il laisse couler une sorte d'encre noire ! 

    Lac de Virelles (2)

    Afin de garder l'aspect sauvage de l'étang, seul 1/3 était accessible aux barques et à la voile. Peu à peu, ces activités se sont arrêtées et ont migré vers les lacs d' l'Eau d'Heure et c'est tant mieux ! 

    Lac de Virelles (2)

    Lac de Virelles (2)

    Allez, il me reste des photos. Vous aurez droit à une troisième visite...si vous le voulez bien. 

     


    7 commentaires
  • Voici le 9e livre que je lis de cet ancien directeur d'école. Parmi ces 9, plusieurs coups de coeur. Je vous en parlerai dans un prochain article. 

    Les mystères de sainte Freya par Job"Les mystères de sainte Freya" frôle le coup de coeur également. Une histoire originale, bien menée, qui prend aux tripes, qui donne envie d'en connaitre la fin, mais...une fin qui m'a justement laissé un peu...sur ma faim ! 

    Freya est une religieuse canonisée par Jean-Paul II après une enquête sur la vie de la jeune femme qui a duré de longues années. Freya a mené une vie exemplaire et mérite bien son statut de sainte. 

    Oui mais voilà, peu de temps après la canonisation, monseigneur Van Camp reçoit un mail accusateur traitant la sainte de salope ! 

    Le corbeau révèlera à la presse la vie pour le moins tumultueuse de Freya si l'Eglise ne renonce pas au dogme de la virginité de Marie, mère de Jésus et donc, en aucun cas, vierge !!!!

    Une erreur de canonisation serait désastreuse pour l'Eglise et il faut arrêter le corbeau avant qu'il ne nuise à la chrétienté. Il ne peut pourtant pas être question de renoncer à la foi en marie, vierge, mère de Dieu ! 

    Monseigneur Van Camp va charger Turquin, promoteur de justice dans le procès en béatification, membre de l'Opus Déi, ex-avocat de mener l'enquête. Ce dernier va charger Martin Rode, secrétaire du conseil diocésain et père d'une petite fille cancéreuse qui, il l'espère pourra être guérie par la sainte,  de débusquer le corbeau. 

    Le lecteur, tout comme Martin, ira de surprise en surprise jusqu'à la découverte du maitre chanteur (que j'ai découvert assez vite).

    Un livre que je conseille à tout un chacun qui se dévore avec délectation. 


    3 commentaires
  • Nous voilà partis pour une deuxième balade à Binche, petite ville à environ 20 minutes de chez moi, dans le Hainaut, située à une vingtaine de kilomètres de Mons. 

    Partout, les tours et remparts témoignent de l'histoire de la ville. 

    Binche (2)

    La ville s'est développée au Moyen Age, à deux pas de la chaussée Brunehaut qui reliait dans l'Antiquité Bavay à Cologne et est restée longtemps un axe de communication important. 

    Binche (2)

     

    C'est au XIIe siècle que Binche s'est dotée d'une enceinte fortifiée sur un éperon rocheux ceinturé par la rivière "La Samme". 

     

    Binche (2)

    Binche (2)

    La ville atteint son apogée en matière économique à l'époque espagnole. Elle fut le lieu de résidence de Marie de Hongrie, la sœur de Charles Quint.

    Le château est détruit lors du siège de 1578. 

    Au gré de ma promenade, je découvre la statue du tamboureur : 

    Binche (2)

    Dans les rues, le carnaval n'est jamais loin ! 

    Binche (2)

    Tout à coup, je tombe nez à nez avec la statue de Pierrot. Les Pierrots battent le pavé également à l'occasion du carnaval. 

    Le pauvre, le voilà masqué, et pas pour le carnaval. Lui aussi a peur d'attraper le corona ! 

    Binche (2)

    Et me voilà parti pour la promenade appelée "des remparts". 

    Juste à l'entrée se dresse un gille majestueux. Malheureusement, le soleil ne me permet pas de faire une photo très nette. 

    Binche (2)

    Le gille est le personnage le plus célèbre du carnaval de Binche. 

    Il apparait pour la première fois dans les textes en 1795 en tant que personnage se révoltant contre le régime politique français qui voulait interdire le port du masque (maintenant, on nous l'impose ! ). 

    La légende raconte que les gilles sont des descendants des Incas apparus en costume dans un cortège lors des fêtes organisées par Marie de Hongrie pour accueillir son frère Charles Quint. 

    Binche (2)

     

    La promenade des remparts débute derrière le gille, dans le parc communal, derrière la collégiale Saint Ursmer. 

    Binche (2)

    De là, la vue s'étend sur la ville et les environs ainsi que sur les 2,5 km de murailles qui entourent la ville. 

    Binche (2)

    Binche (2)

    Dans le parc aménagé en jardin de plaisance, on peut découvrir un vaste chantier archéologique : les vestiges  du palais de Marie de Hongrie. 

    Binche (2)

    Binche (2)

     

    La construction du palais a débuté en 1545 et a été terminé pour la venue de Charles Quint en 1549. Cinq ans plus tard, il a été incendié par les troupes d'Henri II. 

    L'ancien cimetière se trouve dans le parc. 

    Binche (2)

    Si vous voulez en savoir plus sur le carnaval de Binche, c'est sur Youtube. 

    Quant à moi, j'y retournerai : je n'ai pas trouvé toutes les statues qui jalonnent la ville ! Et puis, je m'installerais bien dans ce beau parc avec un bouquin...

    Affaire à suivre donc un dimanche ensoleillé...


    10 commentaires
  • Chez nous, Binche est synonyme de carnaval avec la sortie des gilles. Il y a tellement de monde le mardi gras à Binche pour danser avec eux que je n'y suis jamais allé ! 

    Le carnaval de Binche est inscrit sur la liste du Patrimoine Immatériel de l'Humanité, mais il ne faut pas oublier que Binche est quasiment la seule ville belge où subsistent des remparts. 

    Balade à Binche

    Balade à Binche

    Par un beau dimanche de février, j'ai décidé de me rendre dans la cité des gilles afin de tester une application intitulée "Totemus". Cette appli vous propose une balade à travers la ville, vous donne des explications sur les bâtiments rencontrés et vous pose des questions. 

    Départ : devant l'hôtel de ville. 

    Balade à Binche

    Grâce à l'appli, j'apprends que l'hôtel de ville est pourvu d'un beffroi classé et est placé sur la liste de l'UNESCO comme les autres beffrois de Belgique et de France. 

    Balade à Binche

    Deux cartouches à décoration gothique arborent les armes de Charles Quint et de sa soeur Marie de Hongrie. 

    La question de l'appli porte sur la devise de Charles Quint que voici : 

    Balade à Binche

    "Plus Oultre" vient du latin "Plus ultra" qui signifie "Plus loin". Charles Quint, un grand conquérant, poussait ses troupes à aller toujours plus loin. 

    L'appli me demande ensuite d'aller jusqu'à la statue du musicien. En passant, j'admire cette façade d'une pharmacie. 

    Balade à Binche

    Balade à Binche

    Cette statue a été inaugurée en 2018. Elle rend hommage aux musiciens du cortège carnavalesque. 

    Plus loin, je me rendrai compte que la ville compte pas mal de statue (le paysan, le gille, le marin, l'arlequin, le pierrot, le tamboureur, le maniqueux). Il faudra que j'y retourne pour les voir toutes. 

    L'appli me dirige ensuite vers la poste. 

    En route, je découvre ce magnifique bâtiment dont j'ignore l'usage. 

    Balade à Binche

    Et j'arrive à la poste abritée par un superbe bâtiment. 

    Balade à Binche

    Balade à Binche

     

    Balade à Binche

    A partir de là, mon appareil photos déraille et voilà ce qu'il me fait : 

    Balade à Binche

    Après avoir appuyé sur tous les boutons, ouf, tout redevient normal ! 

    Balade à Binche

    Je dois maintenant trouver la statue du paysan. En route, j'admire les murailles omniprésentes dans la ville. 

    Balade à Binche

    Et j'arrive à la statue du paysan qui me fait tout d'abord penser à un gille, mais un passant interrogé me détrompe : il s'agit bien d'un paysan. 

    Balade à Binche

    Etape suivante : découvrir la fresque du gille à proximité de la statue du paysan. Encore une fois, je fais appel à l'équipe car la fresque est bien cachée derrière une maison ! 

    Balade à Binche

    L'appli me demande la date à laquelle cette fresque a été peinte. J'ai beau regarder partout, je ne vois aucune année indiquée. J'interroge les passants qui n'en savent pas plus que moi. 

    Ma balade guidée s'arrêtera là, car tant que je n'ai pas indiqué la bonne réponse, je n'obtiens pas la suite du trajet. 

    Un gros défaut de cette appli ! J'y ajoute le fait qu'elle ne cite pas les noms des rues, ce n'est donc pas facile de trouver les lieux demandés...

    Je décide alors d'aller où mes pieds me guideront et de découvrir la ville arbitrairement. 

    Je vous montrerai mes autres découvertes dans un autre article. 


    10 commentaires
  • Ma chanson préférée du moment est celle-ci : 

    Du coup, j'ai voulu savoir qui était ce jeune chanteur dont le pseudo est "Antoine Delie" et qui a, il parait, été stagiaire dans mon école. 

    En interrogeant Mister Google, on apprend qu'il a été finaliste à The Voice France. Encore un Belge qui trouve le succès en France donc ! Il est vrai que nul n'est prophète dans son pays ! Antoine avait déjà participé à The Voice Belgique sous le nom d'Antoine Decocq. 

    "Sans The Voice, je ne serais pas là aujourd'hui" affirme le jeune Montois. 

    Voilà la chanson qui a fait se retourner les coach. 

    Je dois dire que je ne me serais pas retourné, mais les coach ont décelé le talent du jeune chanteur. 

    7 mois après l'émission de TF1, Antoine a signé chez BMG et est en préparation de son premier album intitulé "Peter Pan". Il est notamment entouré de Mark Weld qui écrit les textes de Soprano, de Jenifer ou de Claudio Capeo. On trouve également Icare ou Slimane sur cet album. 

    Vous en voulez encore? 

    Le solfège, la percussion, le piano, le théâtre lui confèrent une crédibilité artistique qui le mènera loin, on l'espère. 

    Alors longue vie artistique à Antoine Delie. On sait combien les feux de la rampe sont brulants ! 

    Une dernière pour la route? Voici un duo avec une jeune fille qui m'est inconnue : 

    Affaire à suivre puisque l'album (qui lui ressemble, dit-il) sort en mai. 


    8 commentaires