• Je me rends compte que je vous parle d'auteurs belges, mais que je ne parle pas de moi. 

    Trois contes pour enfants, deux recueils de nouvelles et deux romans (le 2e sortira pour l'été) et voici un opuscule (contrainte : le texte devait contenir 5000 mots). 

    Tout frais, tout chaud. "Bon anniversaire, Lola" raconte l'histoire d'une femme de mauvaise vie qui, le jour de ses 60 ans, décide de tout plaquer pour enfin commencer sa vie. Tout ne se passera pas comme prévu...

    Si vous voulez vous procurer cette nouvelle (4 euros + 1 euro de frais de port), vous pouvez commander cet opuscule sur le site de l'éditeur (en cliquant ici) ou lui envoyer un mail si vous n'avez pas de compte Paypal pour régler la facture. 

    5 euros, ce n'est pas grand-chose...

     


    5 commentaires
  • Meurtre à la bibliothèque par AndriatQuand j'enseignais, j'avais une bibliothèque bien fournie en classe. Plusieurs élèves m'ont demandé des livres policiers. Des policiers, pour la jeunesse, je n'en connaissais pas beaucoup. 

    Si "Meurtre à la bibliothèque" était sorti à cette époque, sûr qu'il aurait rejoint les rayonnages de ma bibli. 

    Damien est commissaire à la retraite. Judith, sa femme, est bibliothécaire. 

    Le jour du meurtre, Judith a organisé une rencontre avec un écrivain célèbre dans sa bibliothèque. 

    Damien sera présent pour aider à l'organisation de la soirée. 

    Mais rien ne se passera comme avant. Un des bibliothécaires est retrouvé mort juste avant que ne soit dévoilée la surprise promise par Judith. Damien devra remettre sa casquette de flics pour résoudre le mystère de l'assassinat de ce pauvre type. Il découvre alors que plusieurs personnes avaient des raisons d'en vouloir à ce bellâtre ! 

    Le meurtrier n'est pas celui qu'il attendait, pas celui que le lecteur attend non plus ! 

    Frank propose deux fins : une morale et une immorale. Au lecteur de choisir celle qu'il préfère...


    6 commentaires
  • Une étoile solitaire à la recherche de la rédemption - Le Carnet ...Attention ! Les fantômes de Martine Rouhart ou plutôt de Théodore n'ont rien d'ésotérique. Nous ne sommes pas ici dans un roman fantastique. 

    C'est avec joie que j'ai retrouvé Théodore que j'avais découvert dans "La solitude des étoiles" en décembre 2017. Un peu plus de deux ans plus tard, le héros de Martine refait surface. 

    Tous les dimanches, Charlie va rendre visite à son père. Théodore et sa fille vivent une grande complicité. Ils aiment les mêmes choses, ils aiment être ensemble tout simplement. Père et fille n'ont aucun secret l'un pour l'autre. Ils se disent tout. 

    Tout? Pas sûr, car un dimanche, alors que Charlie va voir son père, elle trouve porte close. Théodore a littéralement disparu. 

    Charlie pénètre dans l'appartement de Théodore, mais elle ne découvre aucun indice sur le lieu où il peut bien se trouver. Il ne répond pas au téléphone et Charlie se pose mille questions. Son père aurait-il une maitresse? C'est sans doute la raison la plus pausible à sa disparition. 

    Mais Charlie est loin de la vérité. Et le lecteur va découvrir avec elle ce que cache Théodore...

    J'ai adoré retrouvé l'écriture poétique de Martine, une écriture qui lui est propre et qui ne ressemble à aucune autre. 

    Foncez ! Vous ne le regretterez pas ! 

    Un petit extrait : 

    En attendant, la pluie s'est remise à tomber. J'allume le grand lampadaire qui répand son apaisante lumière paille.

    C'est étrange. Un état d'esprit peut complètement changer la perception du monde, teignant tout de sa propre couleur. On voit les choses sous un jour nouveau. Dimanche dernier, le salon me semblait terne et solitaire avec le canapé trop gris et le coussin délavé, il m'apparait aujourd'hui chaleureux, avec ses vieux meubles en chêne, ses tapis usés et ses teintes orangées. 

    Je me détends. Mon père est là, près de moi, il va bien. Tout est redevenu normal, comme avant...

     

     


    6 commentaires
  • Voilà un auteur belge que je ne connais pas et donc je n'ai encore lu aucun de ses livres. 

    Je vous présente ici "Toute la violence des hommes", un livre lu par Manika qui participe à mon challenge "Je lis belge". 

    Pour voir son article, il suffit de cliquer ici

    Toute la violence des hommes de Paul Colize

    Merci, Manika, pour la présentation de ce livre et la participation à mon challenge. 

    Paul Colize raconte l'histoire de Nikola Stankovic, témoin de première ligne dans la guerre Serbo-Croate et de tout un pays détruit par la guerre. L'histoire est inspirée des fresques polémiques apparues sur les murs de Bruxelles en 2017. 

    Je préfère ne pas mettre les photos de ces fresques sur mon blog. Donc, si vous voulez voir de quoi il s'agit, vous cliquez ici

     

     


    3 commentaires
  • Feel good - Thomas Gunzig - BabelioLe "feel good" est à la mode. De là a en faire le titre d'un roman, il fallait y penser et Thomas Gunzig l'a fait ! 

    Voilà un auteur belge que je ne connaissais que de nom. Thomas est né à Bruxelles en 1970. Ses romans se vendent jusqu'en Chine. 

    Thomas Gunzig a reçu de nombreux prix. Je le découvre donc ici avec ce roman dont on a pas mal entendu parler. 

    Deux personnages se partagent ce roman. 

    D'un côté, on trouve Alice, mère célibataire, qui a bien du mal à boucler les fins de mois. Elle a travaillé comme vendeuse dans un magasin de chaussures pour un petit salaire pendant des années. Quand le magasin a fermé, elle s'est mise à chercher du travail, mais n'a plus rien trouvé à part quelques petits boulots par-ci par-là pour un salaire de misère. Pour pouvoir nourrir son fils et lui donner le minimum nécessaire, elle est même allée jusqu'à se prostituer, une seule fois, elle n'a plus pu après...

    De l'autre côté, on trouve Tom, fraichement divorcé, écrivain plus ou moins raté, très vite à court d'argent. Rien ne lui a réussi dans la vie malgré la grande estime que sa mère avait pour lui. 

    Un jour, Alice commet l'irréparable : afin de gagner une grosse somme qui la mettra à l'abri de la misère pour quelque temps, elle kidnappe un enfant. Personne ne réclame la petite fille. Alice s'y attache, l'aime, mais cela ne lui rapporte pas d'argent. 

    Tom et Alice vont se rencontrer de manière tout à fait bizarre et joueront leur destinée à deux...

    Un livre que j'ai bien aimé. J'ai eu beaucoup d'empathie pour ces deux personnages qui doivent ressembler à tant de gens sur terre. J'ai toutefois trouvé que l'histoire était un peu tirée en longueur et que l'auteur s'égarait parfois sur des sujets n'ayant aucun rapport avec le récit. 

    Le petit plus : Thomas Gunzig cite pas mal d'extraits de romans qu'on aura, bien sûr, envie de découvrir. 

    Une histoire feel good? Bien sûr puisque le happy end est celui que le lecteur attend...

    A découvrir donc si ce n'est pas encore fait. 


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique