• L'été dernier, j'ai découvert un magnifique petit écrin fleuri : le jardin de Malorie. Ce n'est pas un grand jardin, mais il est organisé avec tellement de goût et d'amour que ce terrain est devenu un petit bijou. 

    malo 1

    Il faut dire que Malorie est coach en jardinage. Et on peut dire qu'elle s'y connait en matière de plantes. Sur son blog, elle présente tous ses coups de coeur et vous donne des conseils avisés. 

    malo 2

    Chez Malorie, c'est la luxuriance. Chaque petit coin est planté et je suis sûr que vous y découvrirez des plantes inconnues. 

    malo 5

    En juin, c'est immanquablement les rosiers qui attireront votre attention bien qu'il y ait bien d'autres plantes à observer...

    malo 10

    Où se trouve donc cet écrin de verdure? A Gembloux dans la province de Namur. 

    Mais si vous ne pouvez vous y rendre, vous pouvez toujours visiter ce jardin virtuellement en cliquant ici.

    malo 9

    malo 34


    6 commentaires
  • Voici la première participation à mon challenge "Je lis belge" par Pauline du blog Entre les Pages. 

    Pauline a lu et chroniqué le roman d'Adeline Dieudonné "La vraie vie" qui a connu un beau succès. 

    Son avis est bien différent du mien. Cliquez ici pour voir ce que Pauline a pensé de ce livre que je qualifierais de dérangeant. 

    Je vous donnerai mon avis prochainement. 

    Et vous? Avez-vous lu ce livre? Si oui, qu'en avez-vous pensé? 

     


    2 commentaires
  • J'ai lu beaucoup de romans de Frank Andriat, mais s'il y en a un qui m'a séduit par le style, c'est bien celui-ci. Aucun n'est écrit avec autant de poésie. 

    andriatPremière phrase du récit par exemple : "Le soleil du matin, humide encore d'un souvenir d'aurore, glisse sur son visage et y dessine des chemins de lumière."

    Vous êtes tout de suite transportés dans le roman, non? 

    C'est donc plus les mots de Frank que l'histoire qui ont fait de ce livre un coup de coeur.

    "Elle a laissé tomber les vêtements de son rêve : les libraires sont toujours à l'écoute de ceux qui se faufilent en leur jardin de livres."

    Ce roman est avant tout une ode à la lecture et au livre. 

    "Elle a ouvert cet ouvrage ce matin en arrivant et voilà que, déjà, il lui offre d'entrer en relation avec un inconnu."

    "Chaque livre est une âme. Elle en est persuadée depuis l'enfance."

    Elle aime lire depuis l'enfance et a eu la chance de pouvoir ouvrir une librairie (on apprendra plus tard comment elle a pu réunir les fonds pour ouvrir sa boutique : ce sont des circonstances malheureuses dont je ne vous parlerai pas qui le lui ont permis). 

    Sa librairie s'appelle "Matins" comme le titre d'un livre que lisait, un jour, un homme rencontré dans un train. Car de trains il en est beaucoup question aussi.

    Ce jour-là, lorsque l'inconnu entre dans sa boutique, elle est plongée dans un livre qui la bouleverse.

    "Vous étiez baignée de lumière pendant que vous lisiez. Vous m'avez donné envie de rencontrer cette histoire."

    "Elle est troublée. Cet homme dégage un charme qui l'émeut; il est si loin de ceux qui font l'acquisitioin d'un livre comme s'ils achetaient un steak."

    Si la libraire est si captivée par le récit, c'est qu'il parle d'elle, il raconte une partie de sa vie. Il cite également son fils et son frère. Tous les prénoms sont exacts.

    La libraire veut rencontrer l'auteur; elle veut comprendre comment il lui a été possible de raconter cette épisode douloureux de son existence dans les moindres détails ou presque.

    Elle contacte donc la maison d'éditions et invite l'auteur pour une séance de dédicaces.

    "Ce matin, après avoir ouvert les portes de sa librairie, elle prend peur. Si tous les livres qui reposent ici étaient semblables à ce texte vampire qui lui a sucé le sang? Si tous les auteurs qu'elle aime n'étaient là que pour la ramener vers la douleur?"

    "Un coup de téléphone et déjà son rêve se concrétise. L'éditeur artisan saute de joie à l'annonce de la nouvelle."

    "L'auteur est enchanté. Nous serons présents à votre rendez-vous."

    J'espère vous avoir donné envie de lire ce très beau roman plein de poésie, de sentiments, de vie, ...

    Un an plus tard, je découvrais, par hasard, que Frank avait écrit une suite à ce roman. 

    andriat-le_vieil_enfantJ'ai été très heureux de retrouver les personnages du premier tome : la jolie libraire, bien sûr, son fils et aussi l'écrivain, Célestin, qui a écrit l'histoire de la libraire. 

    Célestin et Ambre ont un fils qui, à l'adolescence, a changé d'attitude tout à coup. Il n'a jamais rien raconté et ses parents n'ont jamais su ce qu'il s'était passé. Depuis, Sylvain est très agressif avec son père qui, plongé dans l'écriture de ses bouquins, l'a, il est vrai, quelque peu délaissé. 

    Ensuite, il y a Maryline et son fils Antoine qu'elle a eu, il y a 17 ans, avec Sylvain qui les a abandonnés sans explication.

    Aujourd'hui, Sylvain abandonne ses parents pour fuir à l'île Maurice. Célestin et Ambre sont décidés à comprendre, comprendre pourquoi leur fils est devenu aussi agressif, comprendre ce qui s'est passé lors de son adolescence et comprendre pourquoi il a abandonné Maryline (la future libraire), enceinte. 

    Ils s'envolent donc pour l'île Maurice...

    J'ai beaucoup aimé ce récit qui m'a ému à certains moments. Je n'ai toutefois pas retrouvé la poésie de "la jolie libraire" quoique le style soit très plaisant et certaines phrases assez poétiques. L'ensemble l'est moins, à mon avis. 

    J'ai découvert le secret de Sylvain avant qu'il ne le dévoile mais ça n'a rien enlevé à mon envie de poursuivre et de connaitre la fin. 

    Un bon moment de lecture. 


    3 commentaires
  • J'ai lu une trentaine de livres de Frank Andriat. Jusqu'à présent, mon coup de coeur allait à "Une jolie libraire dans la lumière". Voilà ce roman poétique dépassé par "Un sale livre".Un véritable coup de coeur ! Drôle de titre ! me direz-vous. Résultat de recherche d'imagesUn titre qui ne donne pas envie de lire le bouquin, rajouterez-vous. Et vous aurez sans doute raison ! Mais ne vous fiez pas aux apparences ! Ce roman est une pépite. Il contient tellement de choses que je vais avoir du mal à vous en parler.

    Je le conseille vivement aux ados (profs de français, rajoutez ce titre à la liste des livres à lire de vos élèves), mais aussi aux adultes ! 

    Il m'est difficile de vous en parler parce qu'il s'agit de deux livres en un. Comment vous expliquer? Karine Latour, prof de français, propose un livre sur les réfugiés, la violence qu'ils ont subie en Syrie, le rejet, les moqueries, voire les insultes ou les actes racistes dont ils font l'objet. L'auteure est syrienne, le héros est un ado,  Nadir, chrétien, syrien, qui a vu sa mère se faire tuer dans son pays et qui a fui pour se retrouver en Europe où la violence le poursuit. L'histoire de Nadir est dévoilée au lecteur et fur et à mesure de la lecture du bouquin par les différents personnages. 

    Justine n'aime pas lire et pourtant elle défendra ce bouquin bec et ongles. C'est la première fois qu'elle arrive au bout d'un roman. Son père, trop con, n'a lu que quelques pages et il a jugé que c'était un mauvais livre, qu'il était honteux de faire lire ça à ses élèves! Il va donc se plaindre à la direction...

    Certains élèves, racistes, n'adhèrent pas à l'histoire de Nadir. L'un d'eux qualifie le roman de "Sale livre", ce qui a donné le titre à celui de Frank Andriat. 

    Construction  particulière : chaque chapitre est consacré aux différents points de vue des personnages du roman. 

    Un roman (deux romans, devrai-je dire) réaliste, plein de sensibilité, tout à fait d'actualité, qui ne laissera personne indifférent et qui suscitera sûrement des débats dans les classes.  Bravo monsieur Andriat.

    A lire absolument ! 


    3 commentaires
  • Description de cette image, également commentée ci-aprèsJe vais débuter la catégorie auteurs belges avec un de mes écrivains préférés : Frank Andriat. 

    Je ne l'aurais peut-être jamais rencontré si mon fils n'avait pas dû lire à l'école "Le journal de Jamila", un roman pour adolescents paru en 1986. 

    Résultat de recherche d'images pour "le journal de djamila"

    Jamila vit en Belgique, mais est d'origine marocaine. Elle a des problèmes avec ses parents car elle ne partage plus la même culture qu'eux. Toutefois, dans ce pays, elle reste une étrangère. Elle écrit un journal intime dans lequel elle raconte ses joies et ses peines...

    Frank Andriat était professeur de français (il est maintenant retraité) et a écrit, avec ses élèves, un livre sur Jean-Jacques Goldman. 

    En 2001, il a publié un livre sur son métier : "Vocation Prof" que j'ai lu également. 

    Il écrit pour la jeunesse, mais également pour les adultes. 

    Il en est maintenant à une cinquantaine de romans et d'essais. 

    Ses écrits rendent hommage à la vie, à l'amour tout en pointant les difficultés de l'existence. 

     

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires