• C'est le moment, c'est l'instant ! Les perce-neige sont en pleine floraison et illuminent de leurs corolles blanches les coins les plus sombres. 

    C'est donc le moment de vous rendre dans la pépinière de Cathy Portier, non loin de Bruges. Luc Noël (émission Jardins et Loisirs) s'y est rendu dimanche dernier. 

    Si pour vous, un perce-neige, c'est un perce-neige, vous serez très étonné des nombreux cultivars qui existent. 

    neige 2

    Tous les perce-neige sont blancs avec des taches vertes. Les détails ne se voient que si on regarde les fleurs avec attention. 

    neige 3

    neige 4

    neige 5

    neige 8

    Vous aimez le blanc pur? Certaines fleurs sont immaculées ! 

    neige 9

    Cathy vous proposera même une visite de son jardin planté ... de perce-neige, bien sûr ! 

    neige 18

    neige 19

    Ça manque de couleurs? Non, non, pas du tout. Regardez mieux ! 

    neige 22

    neige 23

    neige 26

    Alors? Toujours persuadé qu'un perce-neige, c'est un perce-neige? 


    9 commentaires
  • Parmi les auteurs belges qui ont du succès, je cite Barbara Abel. Cette auteure que j'ai découverte en 2016 avec "L'innocence des bourreaux" enchaine les succès. 

    Description de cette image, également commentée ci-aprèsBarbara Abel est née à Bruxelles en 1969. 

    Avant d'écrire des polars, elle a travaillé comme comédienne et a écrit des pièces de théâtre. 

    Elle a sorti son premier roman policier en 2002 : "L'instinct maternel" qui a reçu le prix du roman policier de Cognac. J'avoue ne pas connaitre ce titre. 

    En 2003, son roman "Un bel âge pour mourir" est adapté à la télévision avec Marie-France Pisier et Emilie Duquenne dans les rôles principaux. Je ne connais pas plus ce bouquin ! 

    Ses textes évoquent la plupart du temps des milieux familiaux où règne délits et folie. Le suspense est parfois pesant, présent du début à la fin du livre. 

    Ses romans parus avant 2012 me sont tous inconnus, mais il est encore temps de les découvrir : Duelle - La mort en écho - Illustre inconnu - Le bonheur sur ordonnance - La brulure du chocolat. 

    En 2012 parait "Derrière la haine" que j'ai lu en 2018. Il était suivi de "Après la fin" que j'ai lu deux ans plus tôt. 

    Après "L'innocence des bourreaux", j'ai lu "Je sais pas" et mon préféré jusqu'à présent : "Je t'aime". 

                

     


    4 commentaires
  • Résultat de recherche d'images pour "je t'aime de barbara abel"Voici le cinquième livre que je lis de Barbara Abel et, pour moi, c'est le meilleur. Pas d'hémoglobine, pas de meurtre ou de serial killer, mais un suspense d'un bout à l'autre du livre ! 

    Beaucoup de personnages : l'histoire se joue avec trois familles, ce qui est un peu compliqué au début. Je dois dire que j'ai eu du mal à m'y retrouver parfois, mais au fur et à mesure qu'on connait les gens et le rapport qu'ils ont entre eux, on ne se pose plus de questions. 

    Barbara Abel a beaucoup joué sur la psychologie des personnages. Ils sont tous analysés dans les détails ! On les connait dans les moindres détails. 

    Les héros sont la famille d'Alice, une jeune fille qui vient d'avoir 18 ans (et c'est important pour l'histoire), un peu rebelle, qui s'habille gothique, qui a un petit ami avec qui elle fume des joints et qui fait partie d'une famille recomposée. Elle vit avec son père, Simon, et Maud, sa belle-mère qui a deux enfants. 

    Un jour, son petit ami, Bruno, perd le contrôle de sa voiture et fonce droit dans un bus, tuant ainsi un petit garçon. Il est prouvé que l'accident a été provoqué par la drogue que Bruno avait ingurgitée avant l'accident. 

    Et nous passons à deux autres familles : la mère de Bruno qui n'aura de cesse d'accuser Alice, cette fille qui a perverti son fils et les parents du petit garçon.

    Il s'avère très vite qu'un trafic de drogue a été mis au point par un des protagonistes, mais lequel. La réponse, évidemment, se trouve en fin de récit, ce qui fait de ce roman un vrai page-turner ! 

    Un livre que j'ai adoré et que je vous recommande chaudement. 

    coeur

    Je lis belge


    6 commentaires
  • Deux pour le prix d'une ! 

    Dans son dernier bouquin, Edmée nous offre deux histoires, ce qui n'est pas pour déplaire à ses nombreux lecteurs. 

    Résultat de recherche d'images pour "Toffee edmée de xhavée"Toffee

    Drôle de titre pour une histoire, drôle de prénom pour une héroïne de roman. Toffee est en réalité Sophie, une jeune fille pleine de vie que le printemps de la vie réveille. On ne peut que remarquer cette jolie fille pétillante et fraiche, de condition modeste pourtant, qui attire le regard des hommes de tout âge ! 

    Et c'est vers "un vieux" qu'elle se tourne, le charme, le désire, l'idéalise. Mais Jules est marié ou plutôt veuf depuis peu et Jules vouait un amour passionné à sa femme...

    Le couple a un fils : Claude. 

    Et c'est soixante ans plus tard que nous retrouvons Claude, dans une maison de retraite. Julie, la soixantaine, vient lui rendre visite et lui parle de son père, de son père et de Toffee. 

    Claude ne se souvient pas de cette Toffee, pas plus de Sophie d'ailleurs ! Ou plutôt son inconscient a enfoui cette jeune fille bien profondément en lui, mais des révélations de Julie vont la faire ressortir...

    Edmée comme on l'aime, Edmée comme on peut la retrouver sur son blog, avec ses secrets de famille, ses adultères, ses enfants cachés, Edmée et son écriture magique...

    La preferida

     Le ver est dans le fruit. Voilà un titre qui aurait convenu à ce petit roman choral. Je le dis tout de suite : j'ai adoré cette deuxième histoire. J'ai adoré détester l'héroïne, celle sans qui il n'y aurait pas eu d'histoire, celle qui est venue mettre la zizanie dans la famille de Moustière. La particule est importante car sans ce petit "de" Olive qui se fait appeler Olympe ne serait pas entrée dans la famille.

    Olympe a mis son dévolu sur Marc de Moustière, un bon parti qui lui apportera certainement la richesse. Le jeune homme est subjugué par cette intrigante qui d'emblée déplait à la famille, mais le mariage se fait et dès lors le ver est dans le fruit. 

    La femme est plus qu'un ver, c'est un serpent qui avale ses proies les unes après les autres sous le regard bienveillant du mari qui n'a d'yeux que pour elle et se laisse mener par le bout du nez par les discours "pleins de bon sens" de la vipère. 

    Qui mieux qu'Edmée pouvait nous raconter une telle histoire? Qui pouvait imaginer un tel personnage sans scrupules : une héroïne qui distille son venin peit à petit autour d'elle? Qui pouvait imaginer un mari sans personnalité qui ne vit que pour et par sa femme? 

    Chaque personnage raconte son histoire avec, comme point central, cette fameuse Olympe que vous adorerez détester aussi, j'en suis sûr. 

    Hum ! Cette histoire est vraiment ma preferida ! 

    smiley 1

     

     

    Pour lire tous ses secrets de famille, rendez-vous sur son blog


    7 commentaires
  • Non loin de Tournai se trouve un merveilleux jardin ou plutôt devrais-je dire deux merveilleux jardins car les propriétaires ont commencé une nouvelle parcelle à quelques mètres de leur maison : le jardin de Barges.

    barges 1

    L'entrée de la maison donne tout de suite le ton : un jardin luxuriant, haut en couleurs ! 

    barges 2

    Si vous y allez en juin, ce sont, bien sûr, les roses que vous allez remarquer. 

    barges 5

    De jolies scènes ont été peintes par les propriétaires.

    barges 10

    barges 25

    Grâce aux arbres, une ombre bénéfique s'étend sur le jardin. 

    barges 36

    A quelques mètres donc se trouve la deuxième partie du jardin, bien différente, mais beaucoup plus jeune ! 

    barges 40

    barges 44

    barges 48

    barges 60

    Pour visiter ce magnifique jardin virtuellement, cliquez sur le nom "Le jardin de Barges". 


    8 commentaires