• Tout d'abord, je remercie les éditions Quadrature pour ce nouveau service de presse. Un titre qui ne peut qu'attirer l'attention et qui prend tout son sens à la fin du recueil. 

    La femme est au cœur de toutes ces courtes histoires bien que l'homme n'en soit pas absent. La femme y est forte, sensuelle, attirante, irrésistible, combative, manipulatrice parfois . L'homme y est plutôt faible, déprimé, enfant...

    Dans ce recueil, il est question des relations qui les unissent. A partir de faits communs, quotidiens, courants, l'auteur crée une histoire semée d'embûches, qui se terminent de manière inattendue. 

    Oublie les femmes, Maurice par Jaga

     

    1) Mariage ombrageux : Maxime s'amuse à filmer tout ce qui peut se passer dans un mariage (disputes, bas filés,...), ce qui ennuie ses proches, mais tel est pris qui croyait prendre...

    2) My way : On a tous des habitudes. Les changer peut être très perturbant. Ici l'auteur est allé un peu loin. La fin n'est pas très crédible.

    3) Fleur et Roc : Deux personnages ainsi surnommés par un type qui les observe dans un bar...

    4) Boulet de canon : Une femme joue de ses charmes, joue avec les hommes tandis qu'un homme l'observe sur le balcon en face. Une fin inattendue comme je les aime. 

    5) Une prière pour des clous : Draguer dans une église n'est peut-être pas une bonne idée...

    6) Sortilège : Est-ce que 7 ans après une séparation, l'amour (ou le désir) est toujours présent? 

    7) Faire le vide : Le vide, c'est l'amour qui s'en va, remplacé par l'habitude...

    8) La main au feu : Deux couples dinent ensemble. Deux parlent boulot, deux autres s'ennuient. Comment passer le temps? Réponse dans cette nouvelle...légèrement érotique.

    9) Et la terre peut bien s'écrouler : Un accident de voiture programmé par une épouse...

    10) To hell, Angel : Profiter de la vie avant que la mort ne la ravisse...

    11) Pourvu qu'on ait l'ivresse : Un anniversaire très particulier ! 

    12) Cinoche : Cette fois, il se suicide...

    13) Bomshell : Sur la plage, une bombe... Elle écrit pour des revues. Il vaut mieux s'en méfier ! 

    14) Un foutu film tout public : Il vaut mieux se méfier aussi des auto-stoppeuses ! La fin de cette nouvelle donne son titre au recueil. 

    Un recueil pour ceux qui aiment les nouvelles courtes, percutantes, inattendues...


    4 commentaires
  • Si la nouvelle est un genre littéraire boudé par certaines personnes, s'il est difficile de vendre ce genre de littérature, les éditons Quadrature, situées à Ottignies-Louvain-La-Neuve en ont fait leur cheval de trait. 

    C'est, à ma connaissance, la seule maison d'éditions spécialisée dans ce genre. Ils ne vendent que des recueils de nouvelles. Un vrai défi ! 

    Résultat de recherche d'images pour "éditions quadrature"

    Leur catalogue compte une quarantaine de titres qui décline la nouvelle sous différentes formes. 

    IMG_3069

    Par un partenariat avec cette maison d'éditions qui a vu le jour en 2005 grâce à des amoureux du livre, j'ai la chance de pouvoir lire toutes les nouveautés. Si je préfère certains recueils à d'autres, je n'ai jamais eu à me plaindre de cette maison très sérieuse. 

    Leur dernier né : 

    Résultat de recherche d'images pour "alors, c'est du jazz + quadrature"

    Un recueil de textes très courts dont voici un extrait : 

    "Ce serait donc moi, ce type hagard, surpris par la photo. Ce type au faciès de repris de justice. Ce serait donc moi, ces yeux écarquillés, arrachés à grand peine au sommeil de la nuit... j'interromps là ma contemplation pour ne pas déprimer plus avant. Et sans un regard de plus pour ce naufrage, je tends ma carte d'identité à l'employé." 

    Petit secret : Il parait que c'est souvent le chien de Marc Menu qui écrit à sa place, mais ne le répétez pas ! 

     

     

     


    4 commentaires
  • L'été dernier, j'ai découvert un magnifique petit écrin fleuri : le jardin de Malorie. Ce n'est pas un grand jardin, mais il est organisé avec tellement de goût et d'amour que ce terrain est devenu un petit bijou. 

    malo 1

    Il faut dire que Malorie est coach en jardinage. Et on peut dire qu'elle s'y connait en matière de plantes. Sur son blog, elle présente tous ses coups de coeur et vous donne des conseils avisés. 

    malo 2

    Chez Malorie, c'est la luxuriance. Chaque petit coin est planté et je suis sûr que vous y découvrirez des plantes inconnues. 

    malo 5

    En juin, c'est immanquablement les rosiers qui attireront votre attention bien qu'il y ait bien d'autres plantes à observer...

    malo 10

    Où se trouve donc cet écrin de verdure? A Gembloux dans la province de Namur. 

    Mais si vous ne pouvez vous y rendre, vous pouvez toujours visiter ce jardin virtuellement en cliquant ici.

    malo 9

    malo 34


    11 commentaires
  • Voici la première participation à mon challenge "Je lis belge" par Pauline du blog Entre les Pages. 

    Pauline a lu et chroniqué le roman d'Adeline Dieudonné "La vraie vie" qui a connu un beau succès. 

    Son avis est bien différent du mien. Cliquez ici pour voir ce que Pauline a pensé de ce livre que je qualifierais de dérangeant. 

    Je vous donnerai mon avis prochainement. 

    Et vous? Avez-vous lu ce livre? Si oui, qu'en avez-vous pensé? 

     


    7 commentaires
  • J'ai lu beaucoup de romans de Frank Andriat, mais s'il y en a un qui m'a séduit par le style, c'est bien celui-ci. Aucun n'est écrit avec autant de poésie. 

    andriatPremière phrase du récit par exemple : "Le soleil du matin, humide encore d'un souvenir d'aurore, glisse sur son visage et y dessine des chemins de lumière."

    Vous êtes tout de suite transportés dans le roman, non? 

    C'est donc plus les mots de Frank que l'histoire qui ont fait de ce livre un coup de coeur.

    "Elle a laissé tomber les vêtements de son rêve : les libraires sont toujours à l'écoute de ceux qui se faufilent en leur jardin de livres."

    Ce roman est avant tout une ode à la lecture et au livre. 

    "Elle a ouvert cet ouvrage ce matin en arrivant et voilà que, déjà, il lui offre d'entrer en relation avec un inconnu."

    "Chaque livre est une âme. Elle en est persuadée depuis l'enfance."

    Elle aime lire depuis l'enfance et a eu la chance de pouvoir ouvrir une librairie (on apprendra plus tard comment elle a pu réunir les fonds pour ouvrir sa boutique : ce sont des circonstances malheureuses dont je ne vous parlerai pas qui le lui ont permis). 

    Sa librairie s'appelle "Matins" comme le titre d'un livre que lisait, un jour, un homme rencontré dans un train. Car de trains il en est beaucoup question aussi.

    Ce jour-là, lorsque l'inconnu entre dans sa boutique, elle est plongée dans un livre qui la bouleverse.

    "Vous étiez baignée de lumière pendant que vous lisiez. Vous m'avez donné envie de rencontrer cette histoire."

    "Elle est troublée. Cet homme dégage un charme qui l'émeut; il est si loin de ceux qui font l'acquisitioin d'un livre comme s'ils achetaient un steak."

    Si la libraire est si captivée par le récit, c'est qu'il parle d'elle, il raconte une partie de sa vie. Il cite également son fils et son frère. Tous les prénoms sont exacts.

    La libraire veut rencontrer l'auteur; elle veut comprendre comment il lui a été possible de raconter cette épisode douloureux de son existence dans les moindres détails ou presque.

    Elle contacte donc la maison d'éditions et invite l'auteur pour une séance de dédicaces.

    "Ce matin, après avoir ouvert les portes de sa librairie, elle prend peur. Si tous les livres qui reposent ici étaient semblables à ce texte vampire qui lui a sucé le sang? Si tous les auteurs qu'elle aime n'étaient là que pour la ramener vers la douleur?"

    "Un coup de téléphone et déjà son rêve se concrétise. L'éditeur artisan saute de joie à l'annonce de la nouvelle."

    "L'auteur est enchanté. Nous serons présents à votre rendez-vous."

    J'espère vous avoir donné envie de lire ce très beau roman plein de poésie, de sentiments, de vie, ...

    Un an plus tard, je découvrais, par hasard, que Frank avait écrit une suite à ce roman. 

    andriat-le_vieil_enfantJ'ai été très heureux de retrouver les personnages du premier tome : la jolie libraire, bien sûr, son fils et aussi l'écrivain, Célestin, qui a écrit l'histoire de la libraire. 

    Célestin et Ambre ont un fils qui, à l'adolescence, a changé d'attitude tout à coup. Il n'a jamais rien raconté et ses parents n'ont jamais su ce qu'il s'était passé. Depuis, Sylvain est très agressif avec son père qui, plongé dans l'écriture de ses bouquins, l'a, il est vrai, quelque peu délaissé. 

    Ensuite, il y a Maryline et son fils Antoine qu'elle a eu, il y a 17 ans, avec Sylvain qui les a abandonnés sans explication.

    Aujourd'hui, Sylvain abandonne ses parents pour fuir à l'île Maurice. Célestin et Ambre sont décidés à comprendre, comprendre pourquoi leur fils est devenu aussi agressif, comprendre ce qui s'est passé lors de son adolescence et comprendre pourquoi il a abandonné Maryline (la future libraire), enceinte. 

    Ils s'envolent donc pour l'île Maurice...

    J'ai beaucoup aimé ce récit qui m'a ému à certains moments. Je n'ai toutefois pas retrouvé la poésie de "la jolie libraire" quoique le style soit très plaisant et certaines phrases assez poétiques. L'ensemble l'est moins, à mon avis. 

    J'ai découvert le secret de Sylvain avant qu'il ne le dévoile mais ça n'a rien enlevé à mon envie de poursuivre et de connaitre la fin. 

    Un bon moment de lecture. 


    3 commentaires